Edith Piaf
Bronze
Lettre à ceux qui n'aiment pas la statue d'Edith Piaf

Elle n'est pas « belle » entend-on dire.

C'est vrai elle n'est pas « belle », comme les saintes vierges saintsulpiciennes ou Claudia Schiffer.

Edith Piaf n'était pas « belle », elle était bien plus que ça, elle était bouleversante.

Cette statue est juste et lui rend Justice.

Ce petit corps tordu et torturé qui essaie d'attraper le ciel lui correspond parfaitement.

Elle est sur les pavés au niveau des gens.

La mettre sur un piédestal en marbre aurait été lui faire injure, elle était chanteuse populaire, une chanteuse de la rue, elle appartenait à la rue.

Elle avait les pieds dans le caniveau mais elle regardait les étoiles. Entre ses pieds sur le sol et ses bras désespérément tendus vers un ciel qu'elle veut atteindre, elle est l'image de cette humanité souffrante écartelée qui aspire au bonheur.

Essayons de ne pas répéter les erreurs du passé.

Pensons au Balzac de Rodin.

Il est peut être temps de faire le ménage dans notre univers décoratif, d'en chasser les notables en marbre , les biches en plâtre et les pseudos objets d'art.

Restons ouverts et curieux.

De toute façon un jour cette statue étrange va vous apprivoiser et vous allez l'aimer.


Jean-Louis Fournier

 

retour